Post Halloween, citrouille triste

 In Arts, Images, Poésie

Entre Jersey City et New York, entre Halloween et Thanksgiving, entre hérauts d’une fête païenne merchandisée et cucurbitacées oubliées, que deviennent citrouilles et potirons outre-Atlantique quand la dinde leur pique la vedette ?

Camaïeu orangé au mieux laissé au froid sur les marches et appuis de fenêtres des brownstones, au pire jetées au rebut, clichés de ces légumes si doux et si bons sacrifiés sur l’autel de la décoration, jetés au ban des soupes et autres consommés, rendus impropres à la consommation.

Diapo-ème

Les plus chanceuses aux plus aisés donnent à voir
leur flamboyante rotondité

 

 

 

 

D’autres,
en bonne compagnie,
figent le décor
d’une autre Amérique

 

 

 

 

 

Certaines,
fardées de sourires absurdes,
raillent les passants et leur sort

 

 

 

 

Mais Oscar d’un jour ne rit pas toujours,
d’un geste osseux avertit de la fin proche

De la citrouille délaissée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Toutes les photos sont d’Orianne Hurstel, prises en novembre 2018.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous

Nous ne sommes pas là présentement, mais nous vous répondrons au plus vite.

Not readable? Change text. captcha txt
dessin représentant un personnage sombre jouant du piano avec comme partition : recette de pâtes.